Accueil Tutoriaux Comment devenir un artisan de paix ?

Comment devenir un artisan de paix ?

12 Lecture minime
0
0
393

Dans cet article je vais vous proposer une méthode pour devenir artisan de paix, bien concrètement. Car ce mouvement d’amour qui part de la Trinité est tout sauf vaporeux. C’est du concret et du lourd…

Quelle est, à votre avis, l’image qui exprime le mieux ce qu’est l’Eglise? Je vous propose juste de prendre une minute pour y réfléchir. Quelle est la première image qui vous vient à l’esprit. Eh bien il est clair que l’on peut utiliser beaucoup d’images. Elles se complètent mais l’Eglise reste toujours un peu difficile à cerner. Saint Grégoire de Nysse dit quelque part que l’Eglise est « comme lorsque le suc du figuier tombe dans du lait et le fait cailler », de la même façon l’Eglise est le projet de Dieu sur le monde. Projet de l’unifier par le mouvement d’échange qui naît de l’amour divin, au cœur de la Trinité.

C’est peut être assez loin de votre image non ?

Alors dans la suite de cet article je vais vous proposer une méthode pour devenir artisan de paix.

Posez vous la question : où est mon prochain ? Où sont ceux qui me sont confiés à aimer, servir, etc. Et là, faites vraiment une liste de personnes, ou peut-être de groupes de personnes.
Cherchez à lister des noms parmi ceux-ci avec qui vous avez des conflits. S’il n’y en a pas c’est qu’il faut reprendre l’exercice au début.
Listez les conflits que vous avez découvert. Prenez en trois ou quatre par exemple.

Là il faut que je fasse une pause pour vous présenter un modèle qu’on appelle la pyramide des niveaux logiques. (ce n’est pas celle des besoins).

J’explique brièvement chaque niveau :

  1. Le contexte. C’est-à-dire les relation, les lieux, dans lesquels ce conflit existe. Par exemple comme religieux je vis en communauté. Le contexte peut être pour moi la réunion communautaire hebdomadaire, où il arrive qu’un frère et moi ne soyons pas d’accord sur un ou plusieurs points.
  2. Les comportements. C’est-à-dire les comportements que j’ai dans ce contexte et quand je suis en conflit. Dans notre exemple, lors du conflit, je regarde le sol et je parle un peu trop fort…
  3. Les capacités. Ici, il est important de remarquer que dans un conflit, mes capacités sont souvent paralysées. Je vais trouver des capacités étouffées. Pour notre exemple, ma capacité à reformuler et comprendre les processus inconscients est amoindrie. Du coup je souffre.
  4. Les croyances. il s’agit de ce que je crois sur mes capacités, ce que je crois sur moi même et enfin ce que je crois sur l’autre. Pour notre exemple je pourrais croire ici que l’autre me veut du mal et qu’il a de mauvaises intentions.
  5. Les valeurs. Nous sommes maintenant très élevés dans la pyramide des niveaux logiques puisque les valeurs sont une sorte de boussole. Les conflits de valeurs demandent beaucoup de patience et de courage. Cependant on peut toujours les transcender. Et justement, quand on y parvient, on en sort grandi. Ici, pour continuer notre exemple il se peut que nous ayons une idée très différente de ce qu’est la vie en communauté. Il est probable qu’on ne pourra pas tomber d’accord. Pour tel frère la communauté est le plus petit dénominateur commun qui nous réunit, et pour moi c’est une mission qui vient d’en-haut, celle de manifester un savoir vivre selon le Royaume… c’est incompatible. Nous sommes en conflit de valeur.
  6. L’identité est le dernier étage. C’est le principe personnel qui unifie la diversité de ce que je suis. Lors du conflit, il s’agit de considérer que l’autre et moi-même sommes tous deux un être humain dont la dignité n’est pas dans ce qu’il fait, ou dans ce qu’il a, mais dans le simple fait qu’il est. ceci peut nous permettre de transcender la divergence.

Alors tout en regardant cette pyramide, je vous propose de reprendre chacun de vos conflits pour voir à quel étage chaque conflit à des répercutions, puis à quel étage il explose, ou prend racine.

La théorie de cet outil veut que l’on a toujours intérêt à « intervenir » au niveau supérieur de là ou se trouve le problème.

Par exemple j’ai un problème comportemental : eh bien stratégiquement parlant, j’ai intérêt à travailler sur mes capacités. C’est à dire par exemple trouver plus de choix : développer la capacité de faire autrement réglera la question.

Une fois que j’ai compris à quoi le conflit fait référence en moi je vais pouvoir commencer à devenir davantage instrument de la paix. L’idée est assez simple : la transparence.

Il va s’agir d’aller parler à mon frère de notre conflit.

  • Je vais parler avec lui en disant toujours « je » c’est à dire en assumant la responsabilité de ce que je dis et de ce que je sens. A cette étape le “tu” tue  et le “on” est un … !
  • Exterminer de mon langage les « toujours » « jamais » « chaque fois » qui sont des généralisations. Il est tout simplement impossible qu’il en soit ainsi.
  • Bien distinguer les faits. Et pour cela reformuler ce que l’autre dit de la situation et du conflit et ne pas aller plus loin tant que l’on n’a pas un OK c’est cela. De la part de l’autre.
  • Enfin exprimer devant l’autre ce que je sens comme sentiment à l’intérieur de moi. Tout en gardant à l’esprit que je suis seul responsable de ce que je sens.
    Et éventuellement écouter avec bienveillance ce que l’autre sent. (Evitez de faire cet exercice avec un psychopathe! :))

Cela peut suffire pour l’instant. Ce que cela va produire c’est que l’armure que chacun s’est fabriquée dans le conflit va fondre un peu. Le fait que chacun ait bien identifié à quel niveau logique il situe le conflit lui permet d’assumer la responsabilité de ce qu’il sent.

Devenir artisan de paix, laisser le courant d’amour de la Trinité me traverser c’est donc accepter de devenir de plus en plus vulnérable pour que la lumière divine, l’humble présence du Christ rayonne en nous.

Voilà, pratiquez…

et donnez moi un retour!

Vous voulez plus de choses comme ça?

Recevez notre newsletter directement dans votre boite mail.

Ne vous inquiétez pas nous ne spammons pas

Je suis prêtre et psychothérapeute. J'utilise la PNL et l'hypnose comme méthode. Engagé depuis l'âge de 17 ans dans la communauté des Béatitudes j'habite aujourd'hui au Liban. J'y donne des retraites, des formations et bien sur des entretiens personnels. Ma passion et mon soleil c'est de voir un client qui découvre qu'il peut vivre sans plus avoir besoin de moi !

Charger plus d'articles liés
Charger plus par Alexi Jalabert‎
Charger plus dans Tutoriaux
Les commentaires sont fermés

Lisez aussi

La prière sans les distractions mode d’emploi ! Utilise l’énergie de ton corps pour rester dans la présence

Dans ta prière as tu déjà remarqué ces idées qui passent dans ta tête? On les appelle des …